Newsflash

N'oubliez pas que les billes BIO sont obligatoire sur notre terrain !
Transformation d'un bunker étape par étape. Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 23
MauvaisTrès bien 
Écrit par SKULL   
Mardi, 14 Juillet 2009 15:09

Je vous propose avec cet article de vous faire suivre la rénovation d’un de nos tous premiers bunker de type « pitgun » : le Wood.

 

Petit préambule :

En 1er lieu, il faut choisir l’emplacement adéquat pour monter une infrastructure sur votre terrain. Cet emplacement se détermine suivant quelques critères logiques : la forme du terrain, le sens du jeu, le type d’infrastructure et le rôle que vous allez lui faire jouer. On ne place pas un bunker de type « pitgun » comme un fortin. Une fois ces critères choisis, commence alors les choses sérieuses, à savoir la construction à proprement parler de votre fortification.

Avant cela, il va falloir faire l’inventaire de ce que vous avez comme matériaux de construction à disposition. On ne se lance pas dans des idées certes géniales mais complètement irréalisables. Pour ce qui est des outils, il suffit de dresser une liste et de voir avec vos amis, membres de votre team, collègues de travail, familles, etc. pour vous procurer le nécessaire.

Chose importante, il ne faut pas négliger tout ce qui est visserie, clous, équerres, etc.  Tout ce qui va permettre de fixer et maintenir votre projet de façon pérenne. Il se peut que vous soyez obligé de prévoir un budget. Cette étape n’est pas à négliger non plus, car cela serait fort dommage si en cours de réalisation de votre projet, vous tombiez en panne de visserie et autres faute d’argent.

Pensez à faire les fonds de tiroir dans vos caves et autres garages, il y a toujours un paquet de vis, une vieille planche ou des outils qui sont là depuis des lustres et laissés à l’abandon, c’est le moment de vous en servir. Pour les matériaux, il ne faut pas hésiter à les récupérer dans les encombrants de votre ville (en moyenne une fois pas mois). Même combat que pour les outils, pensez à faire jouer vos connaissances pour récupérer un maximum de chose !

Il est maintenant temps de retrousser ses manches et de ne pas hésiter à utiliser l’huile de coude plus que de raison.

En ce qui nous concerne, l’emplacement était tout trouvé puisqu’il s’agit de transformer un vieux bunker et de lui donner une nouvelle importance.

Voici l’objet de notre sujet : le "wood".

 

Le vieux wood

 

Le vieux wood

 

Effectivement le temps à fait son œuvre, et on voit nettement qu’il n’est plus de toute première jeunesse. Il s’agit à la base d’un trou de forme à peu près rectangulaire et rehaussé de sac de sable sur ses flancs. L‘idée de base du fameux « pitgun » ; la forme importe peu, car elle est faite en fonction des besoins des soldats et en fonctions d'autres critères bien spécifiques.

Mais revenons à notre sujet.

Avant de mettre la main à la pâte, je me décide sur le type de fortification, en l’occurrence le "wood" étant en retrait d’une ligne de bunker du même type, je décide qu’il serait très bien en poste de commandement pour diriger les opérations de cette même ligne de bunker. Il pourra tout aussi bien servir de zone de repli. Une fois l’idée de base établie, je la peaufine en lui donnant une nouvelle importance. Le "wood" était axé sur la défense de la ligne de bunker et on perdait une grosse partie du terrain en terme de zone de jeu.

Donc c’est décidé : ce sera un bunker jouable sur ses 4 côtés et muni d’une toiture pour rendre cette "arrière-zone" de jeu plus exploitable.

Comme dit plus haut, avant de me laisser aller dans de folles idées, j’ai fait l’inventaire des matériaux à ma disposition. La décision est prise mais comment réaliser ce projet ? Je conseille vivement d’établir un plan du travail à effectuer, ne serait-ce que pour vous faire comprendre de vos ouvriers….enfin, … camarades de labeur ! Pour ma part, je préfère travailler seul, ou à 2 pour la mise en place de choses lourdes ou encombrantes. Car quand il y a trop de monde, on se marche dessus, on n’a pas assez d’outils et le bavardage s’installe très rapidement, et les travaux s’éternisent et n’avancent plus. Sauf pour creuser les fondations, dans ce cas une main d’œuvre importante est nécessaire.

Allez c’est parti, maintenant que nous en sommes là, il va falloir creuser.

1ére étape, il faut déterminer les dimensions de vos fondations, tant en profondeur qu’en surface. Pour cela, les matériaux que vous destinez à votre fortification sont essentiels. Il faut régulièrement prendre des mesures pendant votre chantier. Vous pouvez aussi placer des repères visuels afin de ne pas vous tromper.

J’ai commencé par agrandir le trou du bunker existant et je me suis servi de 2 côtés perpendiculaires comme repères. J’ai ensuite placé mes 2 palettes qui me serviront de murs, ceci afin de déterminer les dimensions nécessaires du trou à creuser. J’en ai profité pour placer des barres qui forment un rectangle et qui me donnent les formes du trou à faire.

 

 

 

Première difficulté rencontrée : la profondeur du bunker. Il s’est avéré que le sol avait une couche de cailloux que je ne pouvais pas passer. J’ai donc opté pour quelque chose de plus haut. Une fois toute la terre évacuée et le sol à peu près plat, il ne reste plus qu’a positionner vos murs et les fixer solidement entre eux.

 

 

 

 

Comme les murs sont en palettes et sont donc ajourées, il faut penser à intercaler des planches à l’intérieur qui empêcheront la terre de s’écouler au travers.

 

 

Tout ceci étant en place, on peut s’attaquer à la partie haute : la toiture. Pour cela il faut dresser des poteaux qui soutiendront le toit. Il faut penser à donner une inclinaison à ce dernier pour que les eaux de pluies ne viennent pas stagner  sur la toiture et ne détériorent la structure avec le poids ainsi accumulé. J’ai donc, à l’aide d’une cordelette, fais un repère pour faire une découpe qui va présenter l’inclinaison de la toiture.

 

 

Une fois les poteaux découpés à la bonne longueur, on les fixe sur la structure et on en profite pour poser les barres transversales et longitudinales qui forment la charpente du toit.

 

 

 

 

Il ne reste plus qu’à poser le toit en lui-même sur la charpente. Arrivé à cette étape on peut reboucher les flancs extérieurs et mettre à niveau.

 

 

 

Nous sommes bientôt au bout, et c’est maintenant qu’il vous faudra de la main d’œuvre. La dernière étape consiste à utiliser la terre évacuée et de la mettre dans les sacs et positionner le tout pour former une fortification digne de ce nom.

 

 

 

 

 

 

 

Le produit fini.

Pour info la période des travaux s’est effectuée courant février 2009, ceci afin d’éviter les chaleurs du printemps et de l’été, mais aussi des nuisances causées par les insectes en tous genres et de toute évidence on joue moins l'hiver que l'été, ce qui laisse du temps pour la travaux. Si vous trouvez que sur certaines photos la structure parait bancale ou de travers, c’est normal, tout a été effectué sans niveau et à l’aide d’un instrument indispensable : le pifomètre.

 

 

 

Voilà, l’ancien "Wood" s’est métamorphosé en une structure plus complexe mais qui a augmenté nos possibilités de jeu. Il a de fait changé de nom et devient la fortification attitrée du groupe de gear russe de la BET. Il se nomme : le « Stalingrad »

Voici quelques photos en situation pour finir, il lui manque encore quelques éléments de décor : une parabole, le drapeau russe, etc.

 

 

 

 

 

Un dernier conseil, ne faites pas une structure « imprenable », il faut penser en termes de jeu et laisser des possibilités d’assaut à vos adversaires et camarades de jeu.

En action :

 


 

@bientôt 

 

 

Mise à jour le Jeudi, 24 Décembre 2009 17:20
 
Dimanche, 25.02.2018