Newsflash

N'oubliez pas que les billes BIO sont obligatoire sur notre terrain !
OP Gemini : journal d'un reporter en Albejistan Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 12
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pimouss   
Mardi, 07 Juin 2011 09:30
Index de l'article
OP Gemini : journal d'un reporter en Albejistan
Premier jour en Albejistan
Deuxième jour, le matin
Deuxième jour l'après-midi
Une américaine en Albéjistan
Toutes les pages

Voici un petit feedback romancé de l'OP Gemini qui avait lieu à Saissac du 2 au 5 juin 2011, à laquelle ont participé 6 membres de la BET.



 

 
Paris le lundi 31 mai, 23h55.

Ça y est la nouvelle est tombée, je pars couvrir les évènements en Albejistan. Mon premier gros sujet et en pleine zone de conflit en plus ! Je suis partagée entre l’excitation d'une telle opportunité et la peur de tout ce qui pourrait m'arriver là-bas. Les Russes ne sont pas les plus grands adeptes de la liberté de la presse et des droits de l'homme en général...
Mais c'est un tremplin pour ma carrière, une opportunité que je ne peux pas refuser.

Je pars dans 36h, la pression monte...



Paris le 1er juin, 11h00.

Tovarich DM est en retard... on m'avait prévenue que l'armée russe me mettrait des bâtons dans les roues. Ils ne peuvent pas revenir sur notre accord de m'escorter là-bas en plein cœur de l'action mais ils peuvent jouer avec mes nerfs. L'attente semble interminable, le stress est là et le voyage risque d'être long et je crains d'autres surprises !



Quelque part en Albéjistan le 2 juin, 12h30.

Le voyage hier fut interminable, le Tovarich DM est en communication constante avec son État-Major. J'essayais de comprendre ce qu'il disait et avoir des infos mais mon russe est trop basique. J'ai pu le compléter un peu durant le trajet afin de pouvoir m'en sortir sur le terrain.

Nous sommes arrivés à la tombée de la nuit vers 22h30. D'autres "tovarich" nous attendaient dans un camp très sommaire. Nous sommes restés debout tard à jouer à un jeu de carte local dans une très bonne ambiance. Ils ne sont finalement pas tous si rustres ces Russes !

C'est sous la pluie que nous nous sommes couchés ... et sous la pluie que nous nous sommes réveillés ! Dure nuit, le froid était sans pitié.

Toute la matinée fut de même, pluie incessante mais j'ai pu noter une grande effervescence au camp. Un nouveau contingent de soldats russes vient d'arriver et la tension est encore montée d'un cran : le déploiement est imminent mais difficile d'en savoir plus. J'ai juste entendu que l'OTAN n'était pas loin et que le soulèvement des civils avait pris de l'ampleur et franchi un nouveau cap dans la violence.


   



Mise à jour le Samedi, 11 Juin 2011 13:33
 
Dimanche, 24.03.2019