Feedback romancé de l'OP Stalker à Liège Imprimer
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pimouss   
Mercredi, 09 Juin 2010 17:07










Chapitre 1 : L'arrivée dans la Zone.



Tout commença un soir très tard en frontière de la Zone. Poussés par la cupidité ou tout simplement par désespoir nous étions 5 à tenter d'y pénétrer : Skull le Fourbe, Snipe les bons tuyaux, Dark le Droit, Ankh le Roublard et moi même Pimouss la Futée.
La mise en situation fut rapide et brutale avec face à nous un barrage de militaires armés à la recherche de roubles faciles. Le choix, si on peut l'appeler ainsi, était simple : payer pour notre passage ou rebrousser chemin avec le mince espoir de ne pas prendre une balle dans le dos par ces lâches. Les 4 autres alignèrent  les roubles après quelques négociations. Quand à moi, faute d'argent, je du me résoudre à un autre moyen de paiement auprès d'un de ces soldats en mal de compagnie...
Ces "formalitées" passées nous arrivons très vite au campement principal des Stalkers de différents horizons, nous décidons de rester grouper au moins pour cette nuit afin de ne pas servir de cible facile aux autres.



                    





Chapitre 2 : Découverte de la Zone.






La nuit fut courte et peu reposante. Gênés au départ par des Stalkers ayant trop forcé sur la vodka, nous ne dormions ensuite que d'un oeil alarmés par un bruit sourd et inquiétant comme si une bête sauvage était parmi nous. Seul Dark le Droit ne l'entendit pas... allez savoir pourquoi...
C'est ensuite avides mais plein de craintes que nous nous sommes un peu enfoncés dans la Zone jusqu'à découvrir le bar. Le bar ! Le nerf central de la Zone car c'est là que la majorités des affaires se font et c'est là que l'on peut se fournir en armes et munitions ou encore obtenir des bandages, de la nourriture... Nous avons vite compris que pour survivre, un minimum d'équipement allait être nécessaire d'où le besoin pressant de se faire des roubles ! Pas beaucoup de choix pour les nouveaux Stalkers comme nous : rejoindre une des factions présentes comme la Liberté ou le Devoir par conviction ou juste pour s'assurer d'avoir un peu de nourriture et d'argent régulièrement. Ce fut le choix de Ankh le Roublard et Dark le Droit qui signèrent au Devoir. Pour les autres, ceux qu'on appelle les Solitaires, c'est à la débrouille. Le Barman semble être une source inépuisable de missions en tout genre, plus ou moins risquées et plus ou moins bien récompensées aussi. En plus il achète à bon prix certains artefacts présents dans la Zone. Snipe, Skull et moi sommes partis à leur recherche accompagnés d'autres Stalkers paumés comme nous dont un certain Lbarbu le Vif.
Difficile de trouver quelque chose dans ce décors de désolation, des bâtiments en ruine, des plaines au relief accidenté et des périmètres radioactifs signalés par les scientifiques. Rien, nous ne trouvions rien et le temps passait...


                 






Chapitre 3 :
Les bandits.





La déception de ces vaines recherches et les missions irréalisables ou suicidaires du barman nous ouvrirent les yeux à Skull, Lbarbu et moi : autant laisser les autres Solitaires se faire de l'argent ainsi et il ne nous resterait plus qu'à les braquer ensuite pour les dépouiller ! C'est ainsi que nous sommes devenus des Bandits. Notre présence dans la Zone est un problème que tout le monde veut éradiquer : soldat, Stalker du Devoir, de la Liberté ou simple Solitaire. En résumé, on nous tire à vu donc 2 solutions, agir discrètement et rapidement ou se cacher au grand jour en se faisant passer pour des Solitaires.
Nous avons d'abord adopté la deuxième solution qui nous permis de nous faire un peu d'argent grâce à des combines dans l'arène ou en emmenant dans notre groupe de 5 "faux-solitaires", 1 vrai que nous emmenions dans un coin sombre pour le dépouiller et l'éliminer ! Ces premières rentrées conséquentes de roubles nous permirent d'améliorer notre armement mais le processus était lent et peu lucratif.
Nous avons alors tenter la première option et, dissumulés sous nos cagoules et nos longs manteaux noires, nous avons arpenté les bâtiments à la recherches de victimes. Les accrochages furent nombreux mais les butins n'étaient pas à la hauteur de tous nos efforts !



                                                  







Chapitre 4 : Les Blow-Out et la prolifération des zombies.




La survie dans la Zone est grandement conditionnée par les roubles amassés et de ce côté là nous nous en sortions à peine. Traqués par tout le monde, nos victimes n'avaient quasiment rien sur elles, et à tous ces problèmes s'ajoutèrent les Blow-Out, ou vague de radioactivité, et toute les conséquences qui en découlent. A l'arrivée d'un Blow, une seule solution, trouvé un abri ce qui pour nous bandits se résumait à notre QG pas forcément atteignable avant que les effets de la radioactivité ne se fassent sentir. Le cerveau grille petit à petit, on commence par ne plus pouvoir courir et on fini par ne plus être capable du moindre raisonnement et on erre au ralenti, sans but, en tirant au jugé sur tout se qui bouge. On surnomme ces êtres des zombies et plus le temps passe, plus ils deviennent nombreux et agressifs et ils sont accompagnés parfois de sangsues vives et contagieuses. Venir à bout d'un zombie ou d'une sangsue n'est faisable qu'à l'aide d'un armement spéciale élaboré par les scientifiques. Nous avons mis tout notre argent en commun pour que notre groupe de bandit s'en procure mais ces armes sont rares et recherchées, pas moyen de mettre la main sur l'une d'entre elles.
C'est ainsi que notre groupe de bandit fut décimé : attaqués par l'armée d'un côté, par le Devoir de l'autre avec une sangsue au milieu, ce fut la fin de Skull le Fourbe qui tomba sous les balles d'un gars du Devoir, la fin aussi de Lbarbu le Vif et de moi-même transformés en Zombies.

Pimouss

 

 

Mise à jour le Vendredi, 10 Juin 2011 20:15